Films LGBT

« Best of Chéries Chéris VOL.2 » : des courts gays sexy et audacieux

By  | 

Dans la lignée de son premier best of dédié aux courts-métrages gays francophones, le festival LGBT de Paris Chéries Chéris a sorti un « Volume 2 » qui s’intéresse cette-fois à la scène internationale. L’occasion de découvrir tout un tas de réalisateurs prometteurs.

Le programme s’ouvre avec « Como en Arcadia », le poème visuel de Jordi Estrada, un auteur dont on suit ici les différents projets avec une grande curiosité. Une rafale d’éphèbes au coeur d’une atmosphère moite et mystérieuse. L’Arcadie, la jeunesse éternelle…

justlikearcadia_jordiestrada06

« Lightrapping » du brésilien Marcio Miranda Perez joue lui aussi la carte de l’abstraction et de la sensualité. On y suit la folle nuit de Pedro, jeune homme qui accompagne dans ses déambulations Gustavo, un photographe dont le travail consiste notamment à capturer la beauté des mâles nus dans des espaces publics de Sao Paulo. En retrait mais fasciné, Pedro se laisse contaminer par l’atmosphère hautement sexuelle qui s’instaure et la puissance du regard artistique du photographe. Jeu de domination / soumission silencieux entre l’artiste et ses modèles, l’art et le désir qui s’entrechoquent. Pedro osera-t-il passer devant l’objectif, se libérer de ses inhibitions et réaliser un fantasme qui commence à le submerger ? Une proposition intrigante nimbée d’érotisme.

Lightrapping-gay-film

Plus classique, « Une soirée » (En Aften) raconte la journée qui suit la première fois entre deux ados. Meilleurs amis, les garçons ont une façon différente de réagir après le passage à l’acte. L’un est troublé et espère sans doute plus, l’autre fait comme si de rien ne s’était passé.

« Corps Perdu » de Lukas Dhont fait pour sa part appel à deux acteurs déjà vus et aimés dans le film à thématique gay « Sur le chemin des dunes ». Thomas Coumans y reprend un rôle de bad boy magnétique qui vient troubler la soirée d’un jeune ado gay, danseur introverti. Au contact de ce garçon iconique qui respire les embrouilles et la liberté, la naissance d’un désir mais aussi d’une soif d’émancipation, un éveil plus général. Très attachant.

corps-perdu-lukas-dhont

Egalement chroniqué ici, « Teens like Phil » de Dominic Haxton revient sur le harcèlement et l’homophobie en milieu scolaire avec beaucoup de force.

Retour à une proposition plus barrée avec « Nous pourrions être parents » de Björn Elgerd. Face caméra, le personnage d’Erik s’adresse à son ex et lui déclare son amour et ses regrets. Portrait sensible et doucement barré d’un jeune prostitué.

bjorn-elgerd

Coup de coeur pour « G O’ Clocks », court-métrage de Mitchell Marion qui nous plonge dans les soirées partouze et drogue qui se multiplient notamment au Royaume-Uni. Un secouriste vient en aide à un garçon qui s’est raté après sa première prise de GHB. Quelques temps plus tard, ils se recroisent…dans une orgie. Il s’avère que le secouriste est aussi un adepte des substances illicites. Le spectateur est embarqué, entre excitation et malaise, dans une folle nuit où une horde de mecs peu vêtus s’adonnent à des plaisirs planants. Ils sont sportifs, portent des jockstraps, sont « taillés pour la baise », se ressemblent tous et se consomment les uns les autres. De l’extase au glauque, il n’y a qu’un pas… Mitchell Marion pose un regard frontal, sans jugement mais aussi sans concession sur ces party boys qui oublient le vide de l’existence et leur silencieuse solitude à travers les paradis artificiels.

g-o-clocks-gay-film-2

g-o-clocks-film

Last but not least, « Daniel » de Nicola Daley qui sait parfaitement jouer du non dit. Le personnage principal est un joli étudiant qui dans le secret parvient à financer ses études à Londres en étant escort. Le temps d’une après-midi faussement insouciante en famille, il va être confronté à un beau-frère aussi charmant en apparence que vénéneux. Aperçu du quotidien d’un garçon à la double vie, des rencontres avec les clients et final glaçant de rigueur.

« Best of Chéries Chéris Vol. 2 » est disponible en DVD aux éditions Optimale

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply