Films LGBT

Boys like us (Patric Chiha, 2014) : point au grand air

By  | 

Rudolf (Florian Carove), parisien d’origine autrichienne, est bouleversé quand son compagnon décide d’annuler leurs vacances et de rompre avec lui dans la foulée. Peu de temps après, il annonce à ses meilleurs amis, gays comme lui, Gabriel (Raphaël Bouvet) et Nicolas (Jonathan Capdevielle) qu’il va quitter la capitale pour partir vivre en Autriche. Un choc pour les deux garçons qui ne peuvent se résoudre à accepter que leur ami brise un trio assez fusionnel. Gabriel et Nicolas décident alors d’accompagner Rudolf dans son déménagement, avec l’espoir de le convaincre de revenir sur ses pas. Si ce dernier retrouve ses racines une fois au grand air, ses deux camarades ne se fondent pas tout à fait dans le décor. Ce voyage à trois sera l’occasion pour chacun de faire le point sur sa vie et ses angoisses…

boys_like_us_chiha

Réalisateur de l’attachant et touchant film Domaine, Patric Chiha prend le risque avec son deuxième long-métrage de changer de registre. Si les montagnes sont toujours là en fond, le drame cède la place à une comédie de trentenaires un brin névrosés qui entend jouer sur le décalage, le comique de situation. Rudolf essaie de se reconstruire après sa rupture, est prêt à accepter n’importe quel petit boulot pour entamer un nouveau départ, espère pouvoir tirer de cette période particulière de son existence un livre. Gabriel, éternel minet qui ne sait jamais trop où il va, a bien du mal à se projeter, à se défaire des fantômes du passé (dont un ex qu’il croit retrouver par hasard). Nicolas traîne des pieds et a son mal être affiché sur son visage, il essaie de tromper l’ennui en accumulant les plans cul ou en draguant des garçons plus jeunes que lui… Les personnages ont tous quelque chose qui relève de la caricature et le scénario s’en amuse, essayant de déjouer les attentes et de rendre chaque quête identitaire / tentative de renaissance universelle.

Boys like us est une comédie douce-amère, légère, qui fonctionne beaucoup grâce au charme de ses interprètes (en particulier Raphaël Bouvet, qui a participé à l’écriture du scénario et qui rend son personnage de Gabriel aussi amusant qu’émouvant). La mise en scène n’est pas dénuée d’élégance malgré des moyens réduits (qui se ressentent par moments). Excepté le fait que les trois protagonistes soient gays et que l’action se situe au beau milieu de la nature autrichienne, cette énième comédie de trentenaires n’affiche pas d’ambition particulière et manque parfois de souffle, d’inspiration,  d’une folie plus prononcée. Ca se regarde facilement, c’est agréable, sans prétention, mais on peut être déçu que Patric Chiha ne retrouve pas l’intensité dont il avait témoigné dans son précédent long. Doté d’une scène d’ouverture maladroite et d’une clôture fantaisiste qui se prend les pieds dans le tapis, ce deuxième essai regorge de maladresses, de fausses notes, sans pour autant jamais cesser d’être sympathique. Un « petit film » donc…

Sortie en salles le 3 septembre 2014

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

2 Comments

  1. Pingback: Brothers of the night, critique du film de Patric Chiha (2016) - POP AND FILMS - Le blog gay, pop et culturel

  2. Pingback: Brothers of the night, critique du film de Patric Chiha (2016)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply