VDG (Vie de gay)

Chute de cheveux : personne ne veut devenir Monsieur Propre

By  | 

Un jour comme les autres. Vous vous rendez chez le coiffeur, ne sachant pas encore si vous allez opter pour la coupe habituelle ou pour quelque chose d’un peu plus funky. Et puis, soudain, les cheveux mouillés,  face à la glace, vous vous rendez compte que quelque chose a changé. Et votre coiffeur de vous faire remarquer qu’en effet vos tempes commencent à se creuser. C’est le début d’une bataille, peut-être d’un enfer : celui d’une potentielle calvitie. On le savait : la vie est une putain. Mais si on nous avait dit qu’on risquait de perdre nos cheveux dans la fleur de l’âge…

Pas de panique. Tout n’est peut-être pas (encore) perdu. Tout dépend d’abord de votre âge. Si vous êtes sujet à l’alopécie , que vous avez entre 20 et 35 ans, vous pouvez encore réduire les dégâts. Plus tôt on prend conscience du problème et plus de chance on a de réduire voire de stopper dans une certaine mesure la chute. Mais bien entendu, cela a un prix.

Première étape : aller voir le dermato. Si la chute en est à son commencement, le spécialiste vous prescrira du Minoxidil. Il s’agit d’un spray, à utiliser matin et soir, qui vise à renforcer vos cheveux toujours fidèles au poste et à stimuler le duvet. Renseignez-vous bien auprès de votre dermato ou pharmacien pour choisir une bonne marque (il y en a plusieurs), car certaines donnent au cheveu un aspect légèrement gras (ce qui est problématique après pulvérisation du matin quand on va entamer une journée de travail). Pour info, une boîte de Minoxidil avec plusieurs flacons (une durée de vie minimum d’un mois) revient à plus ou moins 40-50 euros. C’est un investissement. Et autre précision importante : une fois que vous commencez le traitement, il faut le poursuivre jusqu’à la fin de vos jours car suite à son arrêt vous « reperdrez votre mise » (et plus encore) en un rien de temps. Il faut de la discipline.

Est-ce que le Minoxidil marche vraiment ? Pas évident de répondre. Disons que c’est toujours mieux que rien et que cela apporte de l’espoir. Il y a forcément des personnes avec qui cela marchera mieux que d’autres, pour des raisons qui nous dépassent. Sachez qu’outre le Minoxidil, il existe le Propecia, un traitement par cachets pour ceux qui sont à un stade plus avancé ou rapide de la chute. Un traitement plus « hard » avec de nombreux risques d’effets secondaires (dont une possible fragilisation de la libido). A réserver aux plus grands combattants.

Pour ce qui est de mon cas tout personnel, j’ai commencé à observer une chute à l’âge de 22 ans.

Ce fut d’abord la panique totale. Je me voyais déjà réduit à errer dans des soirées cuir pour choper, avec un look à la Vin Diesel, ou à braquer une banque pour faire de la chirurgie, des piqures comme PPDA. Quand les cheveux tombent, le moral s’effondre. Dans le bus, dans le métro, on commence à remarquer que le nombre de personnes touchées par ce fléau est bien plus important que ce que l’on imaginait. On y avait juste pas fait attention, mais maintenant que cela nous concerne, on voit des chauves partout, comme l’annonciation d’une apocalypse qui nous guette. En soirée, quand les copines parlent de Jude Law qui a perdu son sex appeal à cause de sa chute de cheveux, on le prend pour soi, on sert les dents et on serait presque à deux doigts d’aller pleurer dans les toilettes. Et puis on se confronte au miroir, on tente de cacher les trous, on passe son temps à se recoiffer au moindre coup de vent. La chute devient un petit enfer, posant même problème dans vos relations sentimentales ou sexuelles : au lit, on ne supporte plus que quelqu’un passe la main dans nos cheveux, de peur d’être décoiffé ; on dort sur le dos pour éviter de ressembler à Nicolas Cage sans sa moumoutte au réveil. On se demande si notre moitié restera avec nous une fois que l’on ressemblera à Michel Blanc.

Bref, dans un premier temps, l’angoisse. Mais il faut vite se ressaisir car la chute de cheveux peut aussi provenir d’un état de stress. Plus on y pense, plus on a de chance que ça s’empire. Il faut donc passer à la phase d’acceptation, relativiser (« Justin Théroux par exemple, il est « en V » mais il est toujours hyper sexy »). Puis commencer le traitement et avoir recours à 2-3 astuces (par exemple informer votre coiffeur de votre problème et opter pour des coupes de cheveux qui « masquent les trous »; faire pousser la barbe pour attirer l’attention ailleurs).

Après près de deux ans de traitement, je dois dire que je suis plutôt satisfait du Minoxidil. C’est coûteux mais cela fonctionne plutôt bien. Il n’est pas évident de jauger personnellement l’avancée ou l’arrêt de la chute, car quand on a été obsédé par le problème on est plus très objectif. Il y a des jours où on est bien coiffé et où l’on se dit que la galère est finie, et d’autres où on ne parvient pas à « masquer son M » et où l’on déprime…Le tout est de s’armer de courage, ne pas déclarer forfait et lutter. Peut-être que plus dure sera la chute mais après tout c’est la vie…Avec un peu de chance votre beau visage ira parfaitement au bout du compte avec un crâne rasé. Sinon, il reste l’accessoire du béret pour se sentir plus confortable en société…

Courage les amis !

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

4 Comments

  1. Thomas

    24 novembre 2011 at 7:21

    Moi j’ai décidé de m’en moquer. Et quand j’estimerai avoir trop de calvitie, ce sera sans doute boule à zéro, malgré mon crâne déformé.
    Bref, j’ai surtout beaucoup de chance d’avoir une femme un peu myope qui me trouve beau.

    • Gaspard Granaud

      25 novembre 2011 at 6:55

      Méfie-toi, peut-être que ta femme est une fanatique de Nicolas Cage et qu’elle planque tout un tas de moumoutes étranges dans le placard 🙂 Ou bien peut-être une fan de François Sagat qui attend que tu te fasses un beau tatouage ^^

  2. vierasouto

    30 novembre 2011 at 2:53

    Le Minoxidil, ça marche mais, comme tu dis, c non stop, et pour avoir de la densité (cheveux +épais), pour ma part, je prends depuis toujours des vitamines « cheveux » trois mois par an à la rentrée type Forcapil (arkogélules). J’ajoute aussi Phytophanère ou équivalent mais c facultatif. Voilà!

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply