on adore

« Loev » de Sudhanshu Saria : un film gay indien intense

By  | 

Belle surprise que « Loev » de Sudhanshu Saria qui nous plonge dans le quotidien d’un jeune gay indien, Sahil (Dhruv Ganesh). Un long-métrage à la mise en scène belle, intense et subtile qui a le mérite de ne jamais être prévisible.

Sahil est un garçon simple, assez heureux, qui se contente de sa vie pas toujours facile. Il ne gagne pas beaucoup d’argent et a choisi de se consacrer à sa passion pour la musique en tentant de manager des groupes émergents. Le film s’ouvre sur une scène de discorde engre Sahil et son compagnon Alex (Siddharth Menon). Ce dernier n’a pas payé les dernières factures et a explosé la consommation. Chamaillerie de couple, on fait la moue, on se cajole un peu, du moins en privé. L’homosexualité est ici montrée comme secrète : difficile de témoigner de son affection en public.

Le métrage prend une direction inattendue quand Sahil va retrouver un ami de longue date, Jai (Shiv Pandit). Ce dernier lui rend visite pendant quelques jours et ils entament une sorte de road trip. Progressivement, la tension sexuelle s’instaure. On devine des antécédents, Jai sait que Sahil n’est pas célibataire mais cela ne l’empêche pas de flirter avec lui, de le courtiser. Beaucoup de non dits, de désirs retenus entre ces deux garçons aux parcours opposés (Jai est devenu à l’étranger un businessman et a visiblement refoulé son homosexualité).

loev-gay-film

Le dernier tiers de « Loev » ne manque pas de surprendre et de susciter un malaise sourd, une multitude d’interrogations. Le triangle Sahil / Alex / Jai est au premier plan mais un incident survenu, dont personne n’ose parler, reste en écho. De quoi rendre ce film indé plus ambitieux qu’il n’y parait particulièrement troublant, assez abstrait, laissant le spectateur face à ses propres perceptions. Est-ce le récit d’un amour raté ? La célébration de la longévité ? Un regard sur les conséquences que génère une discrimination de l’homosexualité ? Peut-être tout simplement est-ce tout ça à la fois…

Ce qui est certain, c’est que la petite musique de « Loev » continue de résonner bien après sa vision. Pour ses acteurs au charme fou et magnétique, son mélange de douceur et de cruauté inattendue.

Film produit en 2015. Visible sur Netflix France. 

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply