Bonnes toiles

Loin (André Téchiné, 2001) : voyage voyage

By  | 

Serge (Stéphane Rideau) est un routier dont le travail consiste à faire de l’import-export entre la France et le Maroc. Lors d’une énième escale à Tanger, il décide de revoir Sarah (Lubna Azabal) avec qui il entretient depuis des années une relation très passionnée. Mais pas sûr que Sarah veuille le revoir, leur relation ayant fait beaucoup de mal à la famille de cette dernière. C’est pourquoi Serge demande à son ami Saïd (Mohamed Hamaidi) de l’aider. Il lui promet en échange de le faire passer en France. Car à Tanger, la majorité des habitants ne rêve que d’une chose : s’expatrier à l’étranger pour trouver du travail, commencer une nouvelle vie. Les retrouvailles entre Serge et Sarah ont lieu mais ne tardent pas à devenir un problème. En effet, ce voyage à Tanger est l’occasion pour Serge de s’essayer pour la première fois à un traffic de drogue. Il n’est pas sûr de vouloir aller au bout, prend conscience des dangers que cela représente. Finira-t-il par retrouver le droit chemin ? Le chemin de l’amour est-il encore possible pour Sarah et lui ? Saïd parviendra-t-il à partir aussi loin qu’il le désire ?

Filmé en DV, Loin est un voyage passionnant à travers Tanger. Et faire ce voyage avec le très doué acteur Stéphane Rideau ne fait qu’augmenter le plaisir. André Téchiné filme brut, capte toutes les émotions des personnages et fait partager au spectateur émotion et réflexion. On ne peut s’empêcher de sourire quand Serge retrouve par hasard son ami François (clin d’oeil au grand film sur l’adolescence : Les roseaux sauvages). A la réalisation maitrisée d’un cinéaste qui n’a plus à faire ses preuves s’ajoute des compositions d’acteurs parfaites. Nous n’avons pas le temps de respirer, le suspense est là à tous les plans, on s’inquiète avec les personnages, on a envie qu’ils s’en sortent et qu’ils trouvent des solutions. Loin parle de la difficulté d’ aimer, de s’appréhender soi-même, de la double culture, des différences entre ces cultures, la relation à son pays, un besoin d’évasion, l’immigration. Oeuvre dense et sensible, admirablement écrite (les personnages secondaires sont remarquables):  une franche réussite.

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply