on adore

Les inédits – « Retake » de Nick Corporon : recommencer

By  | 

Premier long-métrage du réalisateur Nick Corporon, « Retake » oppose les acteurs Tuc Watkins et Davon Graye dans un intense face à face. Une romance gay riche en ambigüités et en zones d’ombres.

Jonathan (Tuc Watkins) est un gay de quarante ans qui n’a franchement pas l’air d’aller bien. Au volant de sa voiture, il scrute de jeunes gigolos et en choisit un (Kit Williamson) pour l’emmener à l’hôtel. L’homme n’a aucun soucis pour payer mais ce qu’il demande est particulier : il veut que son partenaire porte un parfum précis et qu’il joue un rôle dont il décrit avec précision les caractéristiques. Il prend des photos en polaroïd sans prévenir et a avec lui une énigmatique perruque brune. Le gigolo du soir n’est pas assez joueur et la passe tourne mal.

Un autre soir, Jonathan repart à la chasse. Il accueille cette fois Adam (Devon Graye), un joli brun qui a de la personnalité, du caractère et dont la sensibilité est palpable. Adam le met de suite à l’aise et rentre dans son jeu. Il est désireux de bien faire et n’a pas de soucis à se mettre dans la peau de Brandon. Jonathan est séduit et lui propose une belle somme d’argent s’il accepte d’embarquer avec lui pour un road trip vers le Grand Canyon. Adam accepte et commence alors un voyage qui marquera considérablement les deux hommes.

La mise en scène est belle et pudique, les deux comédiens principaux excellents : « Retake » est un très beau drame sur la fêlure d’un homme dont le manque et la solitude l’ont rendu sauvage et franchement tordu. Jonathan, quarantenaire séduisant, dit aimer avoir le contrôle et décider de ce qui se passe. Il paie le jeune et désirable escort Adam pour qu’il fasse tout ce qu’il lui dise, pour qu’il rejoue des situations du passé et devienne « Brandon ». Ce Brandon, Adam devine rapidement qu’il a existé et qu’il fût le grand amour de ce quadra perdu. Touché par la détresse affective de ce dernier, le gigolo sensible fait tout son possible pour exaucer ses souhaits, le satisfaire, essayant par la même occasion de percer son mystère.

Le jeu morbide et fétichiste auquel se livre le client et l’escort va progressivement se heurter à la réalité. Adam commence à avoir de vrais sentiments et il a envie que Jonathan lâche ses fantômes pour vivre à nouveau. Il a aussi et surtout envie qu’il le voit lui plutôt qu’un personnage du passé dont il est contraint d’adopter le nom, le caractère et même de porter les vêtements. Au coeur d’un road trip funeste se tisse un lien, non sans accrocs : dès qu’Adam essaie de montrer qui il est vraiment et de sortir de son rôle, Jonathan devient désagréable. La possibilité d’une réelle connexion avec un nouveau garçon le tétanise et sa réaction est d’être un parfait goujat.

D’un motel à l’autre, entre des chambres empreintes de nostalgie, une piscine de nuit, des bars typiques de l’Amérique profonde et de grands paysages, les sentiments et blessures se révèlent avec une très grande sensibilité. « Retake » est un très beau film sur un nouveau départ difficile à amorcer pour ses deux anti-héros. Le jeune Devon Graye, sexy et vulnérable, y emporte une nouvelle fois tout sur son passage.

Produit en 2016 // Ce film fait partie de la rubrique « Les inédits », dédiée à des longs-métrages qui ne sont pas sortis ou trouvables légalement en France

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply