News

Sean et Jean : un adorable couple de gays barbus aux fourneaux !

By  | 

Ils sont gays, amoureux et ils ont lancé une chaîne Youtube consacrée à la cuisine. Sean est australien, Jean est français et ils ont opté pour l’anglais pour leurs vidéos. Mais elles sont toutes accessibles avec des sous-titres français de qualité (pour les activer, allez en bas à droite de la vidéo dans les paramètres et sélectionnez la langue choisie).

Loin des éternelles chaînes Youtube Gay qui ne parlent la plupart du temps que de dating ou de sexe, Sean et Jean partagent leur amour des bons plats et apportent un véritable vent de fraîcheur et d’amour sur le Youtube français. Quoi de plus sexy qu’un amoureux qui cuisine ? Quoi de plus adorable qu’un couple au fourneau ?

Ne pas s’y tromper pour autant : s’ils sont très complices, les deux sexy barbus s’amusent surtout comme des gamins et aiment se mettre en compétition. Plus organisé et perfectionniste, Jean invite souvent au duel sa moitié. Sean est en effet plus instinctif et spontané. De quoi proposer deux façons différentes d’exécuter les recettes. Leur chaîne vous donnera autant envie de mettre votre tablier que de vous trouver vous aussi une douce moitié.

Sean et Jean ont accepté de répondre à quelques-unes de nos questions afin de nous faire découvrir un peu plus leur chaîne qu’on vous recommande chaudement.

Pouvez-vous vous présenter ?

S. :  Je m’appelle Sean, j’ai 29 ans, et je suis Australien. J’habite à Paris depuis 4 ans, où j’ai travaillé pendant 3 ans comme Responsable de Cuisine pour un Café dans le 10ème arrondissement.

J. : Et moi c’est le Jean dans « Sean and Jean ». A Paris depuis presque deux ans, après y avoir rencontré Sean. Je donne des cours de cuisine dans des ateliers pour particuliers et à domicile.

D’où est née l’idée de faire votre chaîne et pourquoi avoir choisi le thème de la cuisine ?

S. : Quand j’étais en Australie, j’ai travaillé pour une station de Télévision dans la Production. J’ai toujours aimé la production et le cinéma, et j’avais eu plusieurs expériences d’émissions télévisées. Un autre métier que j’aime bien, c’est la restauration. Je n’avais jamais eu l’occasion d’amener ces deux métiers à se croiser mais j’avais envie de faire des petites vidéos sur Youtube. Un jour j’en ai parlé à Jean pendant des vacances de Noël. On a décidé de lancer nos tutos de cuisine.

J. : On était chez mes parents à la campagne avec du temps à tuer et c’est comme ça qu’on a fait la première vidéo. Avec juste une caméra, pas de micro et un éclairage… contestable.

C’est comment de faire des vidéos en couple ?

S. : Nous avons deux styles complètement différents. Jean est très minutieux et précis…

J. :  …et Sean plutôt à l’aise avec les raccourcis.

S. : On a trouvé le conflit très intéressant entre nous, quand on a cuisiné ensemble. On a bien rigolé sur la différence entre un ‘chef’ et un ‘responsable du cuisine’.

J. : Il paraît que l’un des deux est beaucoup plus propre…. Et apparemment ce n’est pas moi.

S. : Avec notre connaissance de la cuisine et de la production, on pensait que ce serait amusant de travailler sur ce projet créatif ensemble. On avait envie de faire des vidéos pour tout le monde, quel que soit le niveau des gens qui regardent. Les gens qui sont plus à l’aise avec la cuisine peuvent apprendre plus de choses compliquées grâce à Jean, et les autres les basics avec moi. Sans jugement. Et en plus, on s’amuse de nos différences, culturellement et dans la façon qu’on a de cuisiner.

Combien de temps vous demande la création d’une vidéo ?

J. :  Le plus long c’est le script, Sean m’avait prévenu dès le début. Tout doit être écrit, même le moindre détail. Chaque fois que je dis « Bon ça on verra au dernier moment », je me rends compte qu’on perd du temps le moment venu. On n’imagine pas la quantité de temps qu’il faut et les efforts mis en œuvre pour une vidéo de cinq minutes.

S. : Il faut choisir une recette (ou plusieurs), écrire des blagues, et trouver les conseils. C’est long. Le tournage, c’est plus court. On peut le faire pendant une journée ou une demi-journée. Après, je passe deux ou trois jour pour faire le montage, et après on fait les sous-titres en quelques heures. Donc, au total, il ne faudrait que 3-4 jours pour sortir une vidéo, si on avait rien d’autre à faire. Ce qui n’est jamais le cas !

J. : C’est un projet qui nous tient à cœur mais que l’on mène pendant notre temps libre, donc on essaie de prendre notre temps pour en profiter sans stress et sans trop se chamailler… Même si ça arrive parfois. C’est un processus créatif donc on a des points de vue différents, liés ou non à la cuisine.

S. : Rapidement, plein de gens nous ont demandé de faire plus de vidéos ! C’était dingue. Il faut qu’on soit plus disciplinés avec notre planning de sortie !

Comment choisissez-vous vos recettes ?

S. :  C’est surtout Jean qui s’en occupe. Il a 10 000 recettes dans la tête et des millions de livres de cuisine à sa disposition. On essaie de trouver un plat avec deux types de recettes : une qui est plus simple, et un autre avec beaucoup plus d’étapes. J’aime bien les recettes qui évoquent les traditions culturelles ou les recettes de famille.

F. : On essaie d’alterner cuisine et pâtisserie, nouveauté et tradition. Mon métier c’est d’expliquer ce qui se passe quand on cuisine, et comment y arriver. C’est presque pareil avec une vidéo… C’est même plus facile. Au début on faisait plusieurs prises, maintenant on filme tout et Sean découpe et monte dans le bon ordre.

Pourquoi avez-vous choisi de parler en anglais dans vos vidéos ?

S. : Pour deux raisons. D’abord, mon niveau de français est épouvantable (I googled that word) et ensuite nous pensons que l’Anglais et plus facile pour toucher le plus de monde. On a des spectateurs en Asie, en Australie, et en Russie.

J. : Au début on pensait faire : moi en Français, Sean en Anglais, mais ce n’était pas simple à réaliser. Nous savions qu’il y aurait des Français qui seraient rebutés par l’Anglais. C’est pour ça que dès la première vidéo on a réalisé nos sous-titres (en Anglais et en Français). C’est important pour les malentendants – et pour les gens qui ont un niveau d’Anglais moyen.

Il me semble que vous ne partagez pas vos recettes que sur Youtube ? 

S. : On est sur beaucoup de réseaux sociaux : Facebook, Tumblr

J. :  On devrait les mettre davantage à jour. Moi je suis plutôt sur Twitter et on a un Instagram commun, qu’on utilise presque quotidiennement pour donner aux gens envie de cuisiner. Les videos c’est plutôt pour la technique, et encourager ceux qui nous regardent à se lancer.

S. : Je vois les recettes comme des guides, je ne les utilise pas forcément ! J’ai appris l’expression française « faire au pif », ça me correspond bien je trouve !!

Envisagez-vous de tenir régulièrement cette chaîne ? Les vidéos sont jusqu’ici assez rares, on en veut plus ! 🙂

J. : On aimerait faire une vidéo chaque semaine ou tous les quinze jours, mais le quotidien nous accapare. Chaque épisode est un vrai projet qui demande beaucoup de temps.

S. : Je crois qu’on peut voir la différence entre des vidéos créées pour avoir une audience et celles faites par passion. Mais les deux peuvent se rejoindre !

Regardez-vous d’autres chaînes Youtube à thématique ou tenues par des personnes gays / LGB T ?

S. : J’adore Youtube. Jean est stupéfait par la quantité de contenus qu’on trouve sur Youtube et que je regarde… même si c’est souvent juste des animaux mignons. Je regarde pas mal de youtubers gays, comme Tyler Oakley, Joey Graceffa ou Davey Wavey mais ça ne m’intéresse pas plus que ça non plus. A titre personnel,  je préfère les chaines comme World of Wonder, Hey Qween, Brian Jordan Alvarez, Billy Francesca, et JefferySelf. Ca me correspond mieux.

J. : Moi je suis une vieille dame des internets. Je regarde des documentaires, des courts-métrages, des clips. Quand je regarde d’autres chaines de tuto cuisine, soit je critique le contenu, soit je suis jaloux des moyens ( de par la réalisation, les effets…) donc j’arrête de me faire du mal.

Quel est votre regard sur Youtube aujourd’hui ?

J. : Je suis toujours un peu stupéfait de presque toujours tout trouver. Il manque un vrai index, un répertoire, une espèce de taxonomie qui permettrait aux vieilles dames de s’y repérer comme dans une encyclopédie visuelle. Ok c’est pas l’INA mais ça pourrait être moins le bordel. Après, j’aime bien le mélange des genres donc ça ne me dérange pas de trouver dans « mes suggestions » une vieille vidéo de Cher qui côtoie un documentaire sur la fabrication d’un biniou finlandais.

S. : Je crois que Youtube est ‘mixed bag’, ça veut dire qu’il y a des choses aussi intéressantes que nulles. Il y a maintenant toute une génération qui filme tout ! Parfois c’est très intéressant, par exemple j’aime bien une chaine qui s’appelle « It’s Black Friday ». Je la trouve intéressante et bien montée/ Mais il y a aussi pas mal de chaînes qui parlent de n’importe quoi, sans réel style et réalisées sans talent. Parfois le ‘viral hit’ est plus important que le vrai contenu. Mais c’est aussi d’une certaine façon ce qui fait le charme de cette plateforme.

SUIVEZ SEAN ET JEAN SUR YOUTUBE

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply