Bonnes toiles

« Strangers : Prey at Night » : une partie de cache cache fun et sadique

By  | 

Les films avec des psychopathes sont déjà souvent flippants. Mais quand en plus ils n’ont pas de mobile et tuent au hasard « juste pour le fun », ça devient vraiment creepy. C’est ce qui se passe dans « Strangers : Prey at night » où 3 personnes complètement cinglées et masquées prennent pour cible une gentille petite famille américaine.

Le père (Martin Henderson), la mère (Christina Hendricks, la géniale Joan de la série « Mad Men »), le fils (Lewis Pullman) et la fille (Bailee Madison) sont en route pour un un moment difficile à passer. Adolescente à problèmes, Kinsey va être amenée dans une sorte de pensionnat et est à fleur de peau. Ses soucis vont vite être éclipsés quand elle et sa famille vont faire escale dans un parc de mobile homes. L’endroit est lugubre et totalement désert. Le soir, une jeune femme inconnue frappe à leur porte et demande à parler à une certaine Tamara qui n’existe pas… Elle repart… Un jeu cruel commence : chaque membre de la famille pris pour cible va être contraint de se livrer à une infernale partie de cache cache où à chaque instant la vie peut s’arrêter.

Ce long-métrage du réalisateur Johannes Roberts est un deuxième volet (le premier opus n’était pas sorti en France et n’est pas nécessaire pour se plonger dans celui-ci). L’intrigue est on ne peut plus simple : c’est un film de « home invasion », une partie de cache cache sanglante et sadique où chacun tente de sauver sa peau face à une bande de tueurs incarnant le Mal en personne.

Le cinéaste ne cherche jamais à révolutionner le genre, préférant livrer un hommage aux films de genre des années 1970 et 1980. Et dans le genre, il faut avouer que c’est franchement efficace ! Les situations sont stressantes à souhait, l’atmosphère très réussie (une sorte de huis clos géant dans un parc désert la nuit orné d’une musique vintage très cool) et l’amour de ce cinéma horrifique est palpable. Gentiment régressif, totalement ludique et porté par la jeune scream queen Bailee Madison, « Strangers : Prey at night » est formellement bien fichu (en témoigne l’excellente scène de la piscine sur fond de Bonnie Tyler) et sacrément fun. On rit jaune, on s’accroche à son fauteuil et on passe un très bon moment dans ce train fantôme sur pellicule.

Film sorti le 18 avril 2018

LE CRUSH DU FILM

Dans le rôle du frangin gentil et mimi, le jeune Lewis Pullman sait se défendre. Une petite touche de mignonnerie dans ce bain de sang.

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply