paul newman »

Les feux de l’été (Martin Ritt, 1958) : une famille dans les flammes

Les feux de l’été (Martin Ritt, 1958) : une famille dans les flammes

Gaspard Granaud juin 19, 2014 0

Ben Quick (Paul Newman) passe sa vie à aller d’une ville à l’autre, traînant avec lui une fâcheuse réputation. La rumeur voudrait qu’il ait incendié plusieurs fermes suivant des motifs plus ou moins clairs.

Read More »
Du haut de la terrasse (Mark Robson, 1960) : revanches

Du haut de la terrasse (Mark Robson, 1960) : revanches

Gaspard Granaud avril 18, 2014 0

Philadelphie, 1946. Alfred Eaton (Paul Newman) rentre de la guerre et retrouve ses parents. Des retrouvailles hélas loin d’être heureuses. Quelques années auparavant, le frère d’Alfred, et fils préféré de son père, est mort.

Read More »
Ce monde à part (Vincent Sherman, 1959) : se faire un nom

Ce monde à part (Vincent Sherman, 1959) : se faire un nom

Gaspard Granaud mai 3, 2012 2

Kate Judson (Diane Brewster) se marie avec un Lawrence, un des « noms » prestigieux de Philadelphie. Mais lors de leur nuit de noce, l’époux craque et lui affirme qu’il ne pourra jamais l’aimer (le mariage

Read More »
Paul Newman : pour un regard

Paul Newman : pour un regard

Gaspard Granaud janvier 5, 2012 2

Des yeux pareils, le cinéma n’en a pas vu beaucoup. Une bouche aussi joueuse non plus. Bourré de charme, tour à tour viril, dur ou sensible, Paul Newman a fait fantasmer des générations entières

Read More »
Marqué par la haine (Robert Wise, 1956) : le vrai Rocky

Marqué par la haine (Robert Wise, 1956) : le vrai Rocky

Gaspard Granaud janvier 5, 2012 2

Rocky Barbella (Paul Newman) connaît une enfance difficile aux côtés d’un père alcoolique et violent. Malgré l’amour que lui porte sa mère, le garçon passe son temps à traîner dans la rue et se

Read More »
Le rideau déchiré (Alfred Hitchcock, 1966) : double jeu en Allemagne de l’est

Le rideau déchiré (Alfred Hitchcock, 1966) : double jeu en Allemagne de l’est

Gaspard Granaud janvier 5, 2012 1

Années 60. Armstrong (Paul Newman) est un américain chercheur en physique nucléaire. Très complice avec sa fiancée et assistante Sarah (Julie Andrews), il apparaît comme un homme intelligent et droit. Mais peit à petit,

Read More »
La chatte sur un toît brûlant (Richard Brooks, 1958) : dissimulation

La chatte sur un toît brûlant (Richard Brooks, 1958) : dissimulation

Gaspard Granaud janvier 5, 2009 0

Les Pollitt se réunissent dans leur résidence familiale. Le père, surnommé « Big Daddy » (Burl Ives) a fait des examens et pourrait être atteint d’un cancer et mourir rapidement. A la tête d’un petit empire,

Read More »
Doux oiseau de jeunesse (Richard Brooks, 1962) : devenir quelqu’un

Doux oiseau de jeunesse (Richard Brooks, 1962) : devenir quelqu’un

Gaspard Granaud janvier 5, 2009 2

Chance Wayne (Paul Newman) revient dans sa ville natale accompagné d’une célèbre actrice, Alexandra Del Lago (Geraldine Page). Ils arrivent dans une superbe voiture, ils logent dans la suite d’un bel hôtel…L’occasion pour Chance

Read More »
De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman, 1973)

De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman, 1973)

Gaspard Granaud janvier 5, 2009 0

Bienvenue chez les Hunsdorfer ! Dans une maison toujours en bordel, un brin miteuse, nous découvrons le quotidien de Betty (Joanne Woodward), mère célibataire de deux adolescentes. Il y a longtemps, au lycée, Betty était

Read More »