Films LGBT

Urbania de Jon Shear (2000) : New York la nuit

By  | 

New York. Charlie déambule dans la ville à la recherche d’un beau mec tatoué. Il laisse des messages sur le répondeur de celui qu’on devine être son ex. Fragile, dans un état instable, le beau jeune trentenaire s’égare peu à peu, pensant voir se déployer sous ses yeux tout un tas de légendes urbaines. D’une visite à un ami proche à des conversations avec de parfaits inconnus, Charlie vacille entre flashs nostalgiques d’un amour perdu, fantasmes et réalité dangereuse et amère. Quand au milieu de la nuit il retrouve l’inconnu tatoué qui l’obsède, un long périple commence. Qui est vraiment ce garçon qu’il traque ?

Premier long-métrage de Jon Shear (qui hélas n’a plus donné signe de vie par la suite), Urbania est un film en forme de trip. La narration est volontairement alambiquée, éclatée, et le montage ultra efficace nous amène à nous perdre au coeur de New York filmée comme une ville fantasmatique et vénéneuse à souhait. Lisse, plein de charme et légèrement à fleur de peau, Charlie ,le personnage principal, accumule les rencontres de hasard qui finissent presque toutes par se solder par des incarnations de légendes urbaines. Si certains effets « branchés » paraissent déjà un peu démodés une dizaine d’années plus tard, la mise en scène reste virtuose et rend ce long-métrage audacieux entraînant et entêtant.

urbania_gay_film

Accroché, le spectateur se laisse emporter dans une aventure imprévisible. On ne sait ni comprend vers quoi se dirige Charlie. Les flashs nous indiquent qu’il a vécu une séparation douloureuse, on comprend que le mec butch et tatoué qu’il recherche n’est pas étranger à la déchéance de sa relation passée. Le film est ludique, joliment bizarre, joue avec les pulsions et l’inconscient. Et dans ses 20 dernières minutes, le scénario joue la carte de la surprise, du retournement de situation avec brio nous propulsant dans une réalité noire.

Paradis perdu, homophobie, érotisme et morbide s’entremêlent dans cette danse filmique intense et vertigineuse.  Doté d’un regard tout personnel et d’un personnage principal surprenant, Urbania est une belle réussite, un thriller ambigu et hautement mélancolique sur l’instabilité de la vie, le hasard et ses conséquences.

Film disponible en DVD aux éditions Optimale

Le seul et l'unique rédacteur de POP AND FILMS :)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply